La vitesse sur la peau

auteur : Fanny Chiarello
éditeur : Rouergue
collection : Doado
septembre 2016 -  11,50 euros
roman à partir de 13 ans 
ISBN : 9782812611094
thèmes : adolescence - famille - mort/deuil - sport 

« Mieux vaut un alibi qu’un cagibi. » Cette pensée sibylline est celle d’Elina, l’héroïne de La Vitesse sur la Peau. Au terme de son cheminement après un an de deuil, de refus de vivre, enfermée dans son cagibi intérieur, elle accepte de renouer avec la vie, les autres, de reprendre langue avec le réel.

Après la mort accidentelle de sa mère, l’adolescente perd la parole ou plutôt refuse le langage et le commerce avec les autres, ses professeurs, ses camarades de classe, son père, tous démunis face à ce mutisme. Sa grand-mère est la seule personne avec qui elle accepte volontiers de communiquer, symbole de transmission et lien avec la mère disparue.

Au Jardin des Plantes, son unique refuge, sur un banc, au creux des arbres, elle trouve l’apaisement dans un dialogue avec la morte et avec la nature, jusqu’au jour où elle se met à courir. Besoin irrépressible d’aller de l’avant, malgré ce qu’elle affirme, ou de s’abîmer dans la course, dans l’ordre inverse des aiguilles d’une montre, pour refuser le temps qui avance ? Elina s’absorbe dans cette activité, aidée en cela par Violette, mystérieuse marathonienne en fauteuil roulant, personnage arrêté qui pourtant lui donne l’élan (...)

(Lire la suite - source)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *